e-volutio banniere


Réfléchir vite et bien, Edward De Bono

reflechir-vite-et-bien-Edward-de-bono

Il y a quelques temps j’ai présenté le livre « les 6 chapeaux de la réflexion », du même auteur, Edward de Bono. Alors que ce dernier avait pour but principal de transmettre une méthode de réflexion (les 6 chapeaux), celui-ci se veut plus global et exhaustif.

Le message principal de ce livre

Une étude Britannique a prouvé que dans la très grande majorité des cas (mesuré à 90% lors de l’étude), les erreurs de réflexion sont dues à des erreurs de perception. La réflexion se fait en deux étapes : d’abord vous récoltez des informations, puis vous utilisez ces informations afin de conclure (c’est la phase de raisonnement, de jugement). Sauf que, vous avez beau utiliser le meilleur raisonnement possible, vous avez beau avoir un jugement ultra aiguisé, si vos informations de départ sont erronées ou incomplètes, alors le résultat de votre réflexion le sera lui aussi (à moins d’un coup de chance).

La volonté d’Edward De Bono dans ce livre, c’est d’alerter le lecteur de ce piège plus que courant, et de lui donner des outils simples et efficaces pour l’éviter.

Quelques mots sur Edward De Bono

Edward de Bono a 84 ans cette année, il est psychologue, médecin, et spécialiste des sciences cognitives. Il a écrit de nombreux ouvrages (comme celui-ci) et articles scientifiques. Il est connu pour avoir inventé la pensée latérale, ou pensée parallèle (par opposition à la pensée classique, dite verticale, qui suit un seul chemin validant les différentes étapes du raisonnement).

Structure, style et type de contenu

Il y a 12 chapitres dans ce livre. La lecture est agréable, agrémentée d’exemples, d’anecdotes et de schémas pour faciliter la compréhension. Il y a aussi beaucoup d’exercices pour vous inciter à mettre en pratique ses conseils.

Les piliers de ce livre, ce sont les méthodes de réflexion (orientées perception, comme dit plus haut), désignés par des sigles facilement mémorisables, comme par exemple PMI, pour « points positifs, points négatifs, points dignes d’intérêt ». En utilisant ces méthodes, vous orientez votre attention d’une certaine manière.

Mais ce que j’ai trouvé le plus intéressant, ce sont les explications concernant la signification même de la réflexion, et les mécanismes de base sous-jacents. Edward De Bono nous explique que le cerveau est une machine à créer et reconnaitre des « structures ».

Par exemple, vos parents vous ont appris étant enfant ce qu’est une voiture, et vous avez formé dans votre esprit la structure « voiture ». Maintenant vous êtes capable rapidement de reconnaitre une voiture quand vous en croisez une, et vous avez accès aux caractéristiques que vous avez accumulé à propos de cette structure. Par exemple : une voiture roule vite ; si ça vous percute, vous allez avoir (très) mal.

Autre exemple, l’abstraction : le fait de percevoir un principe d’idée au sein même d’une idée, et de se concentrer uniquement sur ça, en faisant abstraction de tout le reste. Edward De Bono l’explique par le fait de reconnaitre des structures au sein des idées observées. Par exemple, quels sont les points communs entre canard, grenouille, crocodile, serpent et dauphin ? Pour ma part les deux qui me viennent immédiatement à l’esprit sont 1/animaux et 2/qui vivent souvent dans l’eau, mais il y en a certainement beaucoup d’autres (deux yeux, une bouche, …). Edward De Bono indique à juste titre que pour faire ces abstractions, il faut reconnaitre les structures extraites, donc que ces structures doivent déjà être présentes dans notre cerveau avant de pouvoir les utiliser.

En quoi ce livre peut vous aider à évoluer ?

Je laisse Edward de Bono répondre :

« Réfléchir est la véritable ressource de l’humanité. La qualité de notre avenir dépend entièrement de la qualité de notre réflexion. Ceci est vrai à un niveau personnel, organisationnel et mondial. »

Je n’ai rien à ajouter…

Quelques perles

3 raisons pour vous décider à LIRE ce livre

1 raison pour vous décider à NE PAS lire ce livre