e-volutio banniere


Différence entre Subjectif et Objectif

subjectif objectif

J’ai mis longtemps avant de comprendre ce qui distingue ces deux mots. Les dictionnaires vous disent que subjectif = « qui prend parti » et objectif = « impartial ».

Exemple d’objectivité : La justice

Comment une personne est-elle jugée « coupable » ou « innocente » ?

Pour une affaire considérée de « faible importance », un seul juge s’efforce de rester « impartial », il a cette responsabilité de trancher. Il attribue par son jugement les valeurs de bien, de mal, de vrai et de faux. Article: Le point commun entre VRAI et BIEN

Pour une affaire considérée de « forte importance », le juge demande l’aide de ses « jurés », qui sont aussi chargés de se construire leur propre point de vu impartial. A la fin de la séance et après délibération, plus le nombre d’avis « coupable » est grand, et plus le condamné est objectivement considéré coupable aux yeux de la société.

Exemple de subjectivité : L’art

L’art est un moyen de créer et d’apprécier grâce à votre subjectivité. Toutes les âmes d’artistes vous diront qu’il faut avant tout faire confiance à son propre point de vu au moment de la création. Comme l’archétype du peintre qui s’acharne sur sa toile, en trance, et qui une fois sa tâche achevée pense fièrement « c’est un chef d’œuvre ! ».

De la même manière, pour écrire son histoire, un écrivain va s’enfermer dans sa bulle. Il doit s’isoler afin de concrétiser du mieux possible ce qu’il « voit » dans son imaginaire - lui seul peut le voir. Lorsqu’il a terminé son manuscrit, l’écrivain le donne à lire à d’autre personnes. Afin de récolter des avis extérieurs, pour apporter de l’objectivité à son projet.

Mais pour produire une bonne histoire, des avis « objectivement bons » ne suffisent pas. Il faut avant tout une matière première « subjectivement bonne ». C’est-à-dire un premier manuscrit qui donne satisfaction à son créateur.

Au final, les œuvres sont exposées au grand public, qui apprécie ou pas, selon la réceptivité subjective de chacun.

En langage courant, l’objectivité est une question de nombre

subjectif objectif

Vous partez en week-end et souhaitez réserver un endroit où passer la nuit. Vous faites vos recherches sur Internet, et lisez les avis postés par les internautes. Naturellement, vous aurez tendance à faire davantage confiance aux endroits les plus convoités ou les mieux notés.

Pareillement, pour toute autre décision (choisir un garagiste, un spectacle, un aspirateur,…) une manière simple et efficace de limiter le risque de vous tromper, c’est de choisir une possibilité qui a déjà été choisie et approuvée par d’autres personnes. Plus vous trouvez de commentaires positifs, plus votre degré de confiance augmente.

C’est le principe du sondage. Plus il y a de personnes interrogées, et plus sa conclusion est pertinente.

En langage courant, subjectivité est une question d’affinité, de désir, d’amour

subjectif objectif

Imaginez. Cela fait des années que vous côtoyez votre meilleur ami et sa copine, mais un jour ils se séparent. Vous avez le choix entre continuer à voir votre meilleur ami, ou alors son ex-copine. Qui choisissez-vous ? Sauf cas particulier, je vous pari que vous allez choisir votre meilleur ami, même s’il n’a pas été gentil avec son ex-copine, pas vrai ?

Autre exemple : le pot de vin. Le jour où le juge doit rendre son jugement, on lui propose dix années de salaire en petites coupures. Si ce juge est un bon juge, il restera impartial, objectif, et refusera cette corruption. Si c’est un mauvais juge, il se laissera submerger par sa subjectivité et acceptera les billets ; sa décision sera partiale.

Vous allez me dire que l’exemple ci-dessus relève plus de l’égoïsme. C’est vrai, c’est une forme de prise de parti. Le juge qui accepte un pot de vin sert son intérêt personnel, il prend parti pour lui-même.

Je vais modifier légèrement cet exemple, imaginez cet autre dilemme: le juge doit trancher entre condamner un inconnu, ou son meilleur ami, les preuves étant en défaveur de ce dernier.

Si c’est un mauvais juge, il fera en sorte de faire porter le chapeau à l’inconnu pour que son ami s’en sorte, sa décision sera partiale. Si c’est un bon juge, il mettra ses sentiments affectifs de côté et fera ce qu’il est censé faire en tant que juge : condamner le coupable, même si c’est son meilleur ami ; sa décision sera impartiale.

L’objectivité vient du monde extérieur

« Subjectif » vient de « sujet » au sens « sujet pensant », ou si vous préférez : « être vivant ». « Objectif » vient d’« objet », c’est-à-dire autre chose qu’un être vivant.

subjectif objectif

Un avis subjectif, cela provient d’un sujet pensant, d’un « monde intérieur ». Un avis objectif, c’est un peu comme s’il venait du monde extérieur. Sachant que pour vous, le monde intérieur d’une autre personne est une zone un peu particulière du monde extérieur.

Voici 3 exemples pour illustrer ça.

Exemple1 : Lorsque l’écrivain demande l’avis de ses relecteurs, par le simple fait qu’ils ne viennent pas de lui, il les considère comme étant « objectifs ».

Exemple2 : La règle sociale, une fois mise en place, doit être adoptée par tous, et donc ça devient une caractéristique du monde extérieur. Dans le film Matrix, « la matrix » est un monde virtuel, un programme informatique simulant le monde extérieur. Le héros et ses semblables sont considérés comme des anomalies et sont poursuivis par des « agents » chargés de les éradiquer. En langage métaphorique : comme dans le film « Matrix », des « agents » (policiers, votre patron) vous poursuivront automatiquement si vous ne respectez pas une règle sociale.

Exemple3 : Les mathématiques, c’est l’illustration même de l’objectivité. Si vous affirmez que 2+3=5, personne ne vous contredira. Les principes mathématiques sont considérés comme étant universels. Certains pensent même que c’est le langage de la Nature.

Une conscience est une subjectivité

Si vous êtes capable de lire cet article, c’est que vous avez déjà vécu quelques années. Votre monde intérieur n’est plus vide, il s’est rempli au fur et à mesure du temps. Vous êtes le(la) seul(e) à posséder ce monde intérieur, c’est ce qui fait que vous êtes unique. Pour avoir deux mondes intérieurs similaires, il faudrait que deux jumeaux aient vu, entendu, humé, senti, mangé, ressenti et pensé la même chose depuis leur naissance et même avant. Et encore, ce n’est surement pas suffisant pour garantir la similitude.

subjectif objectif

Votre monde intérieur vous permet d’accéder à la conscience. Comment comprendre ce que vous lisez si vous n’avez pas appris à lire ? Comment comprendre les mots qui sont écrits si vous ne les connaissez pas ? Comment reconnaitre une pomme si vous ne savez pas ce qu’est une pomme ?

Votre monde intérieur vous permet de comparer ce que vous expérimentez ou ce que vous pensez, avec ce que vous avez déjà expérimenté et pensé. Un peu comme si vous aviez pris des notes sur un papier, que vous utilisez plus tard pour vous remémorer des informations utiles dans votre situation présente.

De cette manière, votre subjectivité utilise votre monde intérieur pour construire son point de vu. Comme chacun a vécu des choses différentes, chacun à un monde intérieur unique, et chacun a un point de vue qui lui est propre.

L’objectivité n’est pas forcément synonyme de vrai ou de bien

La science ne dit pas la vérité, elle s’en approche. Trouvez une meilleure théorie scientifique et l’ancienne sera peu à peu oubliée si elle n’apporte aucune valeur ajoutée.

En ce qui concerne la justice, malheureusement il y a eu et il y aura toujours des coupables innocents.

L’objectivité n’est pas forcément synonyme de vrai ou de bien absolus.

subjectif objectif

Si mille personnes sautent d’une falaise en croyant que c’est le meilleur moyen d’accéder au paradis, vous conviendrez que ce n’est pas la meilleure chose à faire.

Si votre chef vous conseille d’accomplir votre travail d’une certaine manière car c’est la méthode qu’utilisent tous ses employés depuis des années, cela ne veut pas dire que ce soit la meilleure façon de faire.

Objectivité et subjectivité sont interdépendants

Lors d’un sondage, l’objectivité est créée par l’accumulation d’un certain nombre de subjectivités.

Et vice versa, une subjectivité se construit à partir d’expériences, de choses qui lui sont extérieurs. « Je suis une part de tout ce que j’ai rencontré » (je ne sais pas de qui est cette citation, je l’ai entendu d’Albert Jacquard).

Sans objectivité, point de subjectivité. Et sans subjectivité, point d’objectivité.

subjectif objectif

Le mot de la fin

Finalement, la subjectivité, c’est un point de vu singulier. Le vôtre par exemple, ou le mien.

Si un petit nombre de personnes est d’accord, il devient un point de vu qui relève du particulier.

Si un grand nombre de personnes est d’accord, il devient un point de vu qui relève du général.

Et si tout le monde est d’accord, il devient un point de vu qui relève de l’universel.



subjectif objectif


Pour être exacte, la subjectivité est au singulier, ce que l’objectivité est à l’universel.

Mais dans le langage courant, et par effet de comparaison, on peut dire aussi que le particulier est à la subjectivité, ce que le général est à l’objectivité.


Cet article en vidéo

Lien Youtube

Cet article en audio


Suggestions




Retour Menu Articles